Votations du 21 mai: Oui à la Stratégie énergétique 2050

Lors de leur Assemblée générale du 2 mai, les Verts de Bienne ont adopté leurs recommandations pour les votations du 21 mai 2017. A l’unanimité, ils disent oui à la stratégie énergétique 2050 et au crédit pour l’octroi de l’aide sociale en matière d’asile pour 2016-2019. Par contre, ils disent non à l’unanimité au crédit d’engagement .

Oui à la Stratégie énergétique 2050

Les Verts sont nés avec le mouvement anti-nucléaire. La sortie du nucléaire et le tournant énergétique font partie de leur ADN : réduire la consommation d’énergie, développer les renouvelables et sortir du nucléaire. Ainsi la Stratégie énergétique 2050 ouvre la voie vers un avenir énergétique durable, qui permet de satisfaire nos besoins, sans compromettre les ressources des générations futures, ni réduire à néant les revendications des populations les plus pauvres de la planète à pouvoir également satisfaire les leurs.

Non au crédit d’engagement pour réaménagement du réseau routier d’Aarwangen

La route de contournement prévue traverse un espace de détente et une zone de protection près d’Aarwangen qui abrite de nombreuses espèces animales et végétales menacées ou rares. En outre, des terres cultivables seront détruites et la nouvelle route encourage le mitage du territoire. Il est indiscutable que la situation du trafic à Aarwangen appelle une amélioration claire et rapide. La variante « Zéro+ » qui prévoit un réaménagement de la traversée d’Aarwangen offre de meilleures solutions pour toutes les parties, plus rapidement et à moindre prix. La route de contournement est environ 100 millions de francs plus chère que le réaménagement de la traversée d’Aarwangen. Avec son budget restreint et le programme de démantèlement annoncé le canton ne peut pas s’offrir ce luxe.

Oui au crédit pour l’octroi de l’aide sociale en matière d’asile pour 2016-2019

458 requérants d’asile mineurs non accompagnés séjournent dans le canton. Ces enfants âgés entre 1 et 17 ans vivent en Suisse sans leurs parents. Ces enfants et ces jeunes réfugiés qui vivent chez nous sans leurs parents ont besoin d’une protection particulière, d’une prise en charge, d’une éducation et d’une intégration adaptée aux besoins des enfants. Certains ont vécu de douloureuses expériences de guerre, de fuite et de perte. Ainsi, en plus d’un accompagnement adapté aux mineurs, il est aussi essentiel de leur redonner des perspectives d’avenir. Conformément à la Convention des droits de l’enfant, le canton leur fournit un hébergement et un accompagnement spécifiques ; mais le forfait versé par la Confédération ne suffit pas pour assurer cet encadrement. Il faut donc un crédit pour la période 2016-2019.

Renseignements :
Urs Scheuss, président, 078 795 91 83

Communiqué (pdf)