Un signal clair à l’encontre de la politique d’austérité

Les Verts ont pris note avec satisfaction du rejet du budget communal biennois. Une majorité de la population partage manifestement les soucis des Verts en ce qui concerne les coupes budgétaires qui étaient proposées dans les variantes du budget soumises en votation. Les Verts exigent dès lors que le nouveau budget à élaborer prochainement garantisse les prestations importantes pour notre ville et sa population. Jusqu’à l’adoption de ce nouveau budget, des solutions transitoires doivent être trouvées pour les dépenses non liées.

Pour la majorité des Biennois les choses sont claires : Les mesures d’austérité décidées par la majorité bourgeoise du Conseil de Ville et qui auraient touché les dépenses sociales, de la culture ou de la protection des animaux sont inacceptables. Après le rejet d’un précédent budget d’austérité en 2014, ce double non aux variantes de budget 2016 est un nouveau désaveu de la politique des partis bourgeois.

Les Verts exigent dès lors qu’un nouveau budget soit rapidement retravaillé sur la base du compromis porté par le collectif Bienne pour tous et qui avait été défendu sans succès au Conseil de Ville par les Verts et le PS. Ainsi, des prestations importantes pour la ville de Bienne et sa population pourront demeurées garanties.

Le nouveau budget devra bien évidemment reprendre le principe d’une augmentation d’un dixième de la quotité d’impôts. Cela permettra enfin de compenser les cadeaux fiscaux irresponsables octroyés ces dernières années et qui ont provoqué une chute des recettes de la ville de Bienne. Cette augmentation minimale n’est dorénavant contestée par personne, par même par la droite qui s’y est ralliée en mai dernier dans le cadre des discussions relatives aux mesures visant à l’assainissement durable des finances communales.

Une solution transitoire pour les dépenses non liées

Les Verts demandent que le Conseil Municipal prenne rapidement des mesures afin que les organisations subventionnées puissent fonctionner sans difficulté jusqu’à l’adoption du prochain budget, notamment en octroyant à celles-ci, au besoin, des prêts. Le Conseil municipal se doit également de soumettre au Conseil de ville des crédits d’investissement, sous réserve de l’approbation du prochain budget, afin de ne pas retarder les projets nécessaires au développement de notre ville.

Renseignements:
Urs Scheuss, président,079 795 91 83
Fritz Freuler, vice-président de la Fraction des Verts au Conseil de ville, 079 241 34 01

Communiqué (pdf)