L’initiative des villes pour une mobilité durable a été lancée à Bienne

Ce matin, plus de 50 personnes ont participé au lancement officiel de la récolte de signatures en faveur de l’initiative des villes à Bienne. Celle-ci demande la promulgation d’un règlement pour promouvoir la marche, le vélo et les transports publics. Les 2500 signatures nécessaires devraient être déposées cette année encore. L’initiative est soutenue par une large alliance de partis biennois et d’organisations de protection de l’environnement.

A l’issue d’une manif à vélo au centre-ville et au Faubourg-du-Lac qui a réuni une cinquantaine de participants, l’initiative « pour la promotion de la marche, du vélo et des transports publics (initiative des villes) » a été présentée au public lors d’une conférence de presse à la place Centrale. L’initiative demande que la ville édicte un règlement selon le quelles parts des déplacements à pied, à vélo et en transports publics par rapport au trafic global seront augmentées de 10% en 10 ans grâce à des mesures concrètes.

Selon les auteurs de l’initiative, cette inversion de tendance est nécessaire, car au cours des dernières décennies, la part du trafic motorisé a continuellement augmenté à Bienne, et ce au détriment de moyens de transport écologiques, sûrs et favorables à la santé. De ce fait, la qualité de vie en ville a diminué. Des familles entières quittent la ville pour la banlieue, générant encore davantage de trafic. Il s’agit de mettre fin à ce cercle vicieux. Tel est le but de cette initiative.

L’initiative est soutenue par une douzaine de partis biennois et d’organisations. Elle a été initiée par les Verts et les Jeunes Verts. Sont également représentés dans le comité d’initiative : l’ATE, Pro Velo, Passerelle, le PS et les JS, Vision 2035, les Verts Libéraux, le groupe S et le WWF. L’initiative est encore soutenue par actif-trafiC, les médecins en faveur de l’environnement (MfE) ainsi que Greenpeace.

Grâce à ce large soutien ainsi qu’aux élections biennoises de cet automne, qui permettront aux partis de récolter beaucoup de signatures dans le cadre de leur campagne électorale, les 2500 signatures nécessaires devraient être déposées à la Chancellerie cette année encore.

Une telle initiative a déjà été lancée avec succès par l’association actif-trafiC dans six autres villes et cantons, à savoir les villes de St-Gall, Lucerne, Winterthur et Zurich ainsi que les cantons de Bâle-ville et Genève.

Communiqué (pdf)