Mots d’ordre des Verts Bienne pour les votations du 26 septembre 2010

Le comité des Verts Bienne a adopté les mots d’ordre pour les votations du 26 septembre.

NON à la révision de la loi sur l’assurance chômage

Le démantèlement des prestations prévu dans le cadre de la 4ème révision de la loi sur l’assurance chômage (LACI) aurait des conséquences graves pour nombre de chômeuses et chômeurs. Les mesures d’économie vont à l’encontre des positions défendues par les Verts en matière de politique sociale. Les jeunes, les personnes proches de la retraite et celles qui travaillent dans des conditions précaires seront les principales victimes de l’augmentation des cotisations et des coupes dans les prestations. En outre, Le démantèlement de l’assurance chômage aurait comme conséquence une augmentation du nombre des bénéficiaires de l’aide sociale impliquant un déplacement des coûts sur les cantons et communes. Enfin, si les cotisations étaient également prélevées sur la part des hauts salaires – comme dans l’AVS ou l’AI – l’assurance chômage serait financée sans problème et un démantèlement des prestations pourrait ainsi être évité.

OUI à l’initiative «vivre ensemble – voter ensemble»

Il y a des années que nos cantons voisins, Fribourg, Jura, Neuchâtel et Vaud, ont introduit avec succès le droit de vote et d’éligibilité pour les étrangères et les étrangers. Les étrangères et les étrangers ont le droit de vote depuis plus de dix ans dans toutes les paroisses du canton de Berne. La démocratie consiste à permettre à ceux et celles qui sont concerné-e-s par des décisions de prendre part à l’élaboration de ces mêmes décisions, Il est donc logique que le droit de vote soit associé au lieu de domicile, et non à la nationalité. Les parlements des villes de Berne, Bienne et Moutier se sont déjà exprimés en faveur du droit de vote et d’éligibilité des étrangères et étrangers domicilié-e-s dans la commune. Mais elles ne peuvent pas l’introduire étant donné que la Constitution cantonale l’interdit. Celle-ci doit donc être modifiée comme le demande l’initiative «vivre ensemble – voter ensemble» afin de laisser chaque commune décider librement de l’octroi d’un tel droit d evote aux étrangers établis.

OUI à l’initiative communale «Pour des conseillers municipaux à 100% au service de la ville»

L’initiative demande que les membres à plein temps du Conseil municipal ne puissent pas être en même temps membre du parlement cantonal ou fédéral. Déchargés de leur mandat de parlementaire, les membres du Conseil municipal pourront ainsi se concentrer sur les affaires de la Ville. Les membres du gouvernement seront davantage présents et disponibles pour les gens habitant la ville afin d’être à leur écoute et de répondre à leurs demandes et à leurs préoccupations. De plus, les doubles casquettes entraînent fréquemment des conflits d’intérêt. L’exercice d’un seul mandat permet un positionnement clair en tant que membre du Conseil municipal ou en tant que député-e. Et ainsi les différents mandats politiques pourront être répartis sur davantage d’épaules ce qui évite une trop grande concentration des pouvoirs. La démocratie y gagne !

OUI au projet partiel «Structure politique 2013»
OUI à la modification partielle du Règlement des votations et des élections communales

Les éléments du projet «Structure politique 2013» constituent en la création d’un Conseil municipal de cinq membres à titre principal, avec une mairie devenant une direction à part entière, ainsi que la limitation de la période de fonction à quatre législatures (16 ans). Les Verts soutiennent cette réforme des structures politiques. En supprimant la fonction de conseiller municipal «à titre accessoire» et en séparant la mairie des autres directions, les responsabilités au sein du gouvernement de la ville sont mieux réparties. L’augmentation du nombre des membres à titre principal garanti en même temps la représentation des femmes et des deux communautés linguistiques. La limitation de la période de fonction facilite la transition entre les générations tout en assurant la stabilité requise.

renseignement:
Urs Scheuss, président, 078 795 91 83

Communiqué (pdf)