M. Feurer: cessez la chasse aux pauvres !

Publiée le 20 août dernier dans le Bieler Tagblatt, l’étude du bureau BASS relative aux limites des loyers pris en charge par l’aide sociale démontre que la ville de Bienne aurait dû relever ces limites et non pas les abaisser comme elle l’a fait en février dernier. Pourtant, l’UDC Beat Feurer, Directeur du Département des affaires sociales, s’en tient à sa décision et renonce à prendre en considération le rapport d’Ecoplan sur lequel le Conseil municipal se basait.

Ce faisant, Monsieur Feurer se refuse à mener une action fondée et menée en concertation avec les autres communes de la région. Sa décision d’abaisser les limites des loyers à charge de l’aide sociale n’est ainsi dictée que par des raisons purement politiciennes et vise à chasser les personnes défavorisées hors des limites de la ville de Bienne, sans résoudre aucunement les raisons pour lesquelles ces personnes se retrouvent en situation précarisée. Les Verts, le PS et Passerelle exigent de M. Feurer qu’il mette fin à cette politique inhumaine et corrige sa décision erronée.

La politique menée ces 4 dernières années par les partis bourgeois peut se résumer ainsi : stigmatiser les personnes à l’assistance et tenter de les chasser de la cité plutôt que de mener une politique de soutien leur permettant de quitter la précarité.

Pour ces partis, le but de la politique sociale tend dorénavant à réduire les prestations sociales sur le dos des plus faibles de notre société en lieu et place d’une recherche de solutions concertées. Lors des discussions budgétaires, la majorité bourgeoise a ainsi cherché à réduire les subventions d’institutions sociales, telles la Main tendue ou la Cuisine populaire et à supprimer le financement communal des programmes d’intégration. Ils ont heureusement été stoppés dans cette manœuvre par la population, laquelle a rejeté la première version du budget 2016 avant d’approuver une seconde version de ce budget qui prévoit dorénavant le maintien de ces subventions.

En lieu et place de rechercher des solutions constructives aux problèmes graves qui se présentent dans le cadre de la politique sociale, l’UDC ainsi qu’une grande partie des représentants des autres partis bourgeois à sa suite ont préféré mener une politique diffamatoire inacceptable à l’encontre des bénéficiaires de l’aide sociale et du personnel. Ces partis bafouent la constitution selon laquelle chaque être humain se trouvant dans une situation de détresse et qui n’est pas en mesure de subvenir à son entretien a le droit d’être aidé et assisté et de recevoir les moyens indispensables pour mener une existence conforme à la dignité humaine.

La population a l’occasion, le 25 septembre prochain, de mettre fin à cette politique erronée et d’élire une majorité de progrès au Conseil de ville.

Renseignements:
Urs Scheuss, président des Verts Bienne, 078 795 91 83
Fritz Freuler, vice-président de la fraction verte au Conseil de ville, 079 241 34 01
Franz-Dominik Imhof, co-président du PS biennois, 079 437 05 31
Roland Gurtner, président de Passerelle, 078 819 25 74

Communiqué (pdf)