Oui au réaménagement de la place de la Gare

Le comité des Verts Bienne a adopté les mots d’ordre pour les votations du 3 mars.

OUI au réaménagement de la place de la Gare et de l’espace environnant

La nouvelle place de la Gare représente un gain pour la Ville et la Région. Elle améliore la qualité de vie au centre-ville et procure davantage de sécurité au trafic dans le périmètre de la gare. La nouvelle place projetée offre deux terrasses publiques, des bancs, des arbres et une délimitation claire des espaces dédiés aux vélos, aux taxis et aux transports publics et individuels. En outre, les secteurs piétonnier et routier seront enfin adaptés aux personnes handicapées. Les Verts approuvent un tel investissement dans un projet durable permettant de revitaliser ce quartier.

OUI à la révision du droit communal des contributions – révision partielle du Règlement de la Ville

Le droit actuel des contributions de la Ville de Bienne est peu transparent. La révision proposée apporte davantage de clarté en définissant avec précision les compétences du Conseil e ville et du Conseil Municipal en la matière.

NON à l’initiative populaire «Aider les familles! Pour des allocations pour enfant et des allocations de formation professionnelle exonérées de l’impôt»

Les familles doivent faire l’objet d’un soutien spécifique. Or, l’initiative du PDC profiterait avant tout aux porte-monnaie des familles les mieux loties. En effet, en raison de la progressivité de l’impôt (très forte pour l’IFD), la baisse d’impôt serait particulièrement importante pour les familles à haut revenu. De plus, près de la moitié des ménages ne paie pas d’impôt fédéral direct (IFD) et ne verrait donc pas la couleur de ce prétendu soutien financier, du moins à l’échelon fédéral. Au lieu de soutenir les familles à faible ou moyen revenu (par exemple en augmentant les allocations familiales ou par des prestations complémentaires), l’initiative préfère arroser les familles qui ont le moins besoin de soutien. En outre, l’acceptation de cette initiative signifierait près d’un milliard de pertes fiscales pour les communes, les cantons et la Confédération. Ces pertes toucheraient toutes les familles (programmes d’économie dans les domaines de l’école, de l’enfance et de la jeunesse, des prestations complémentaires, des structures d’accueil pour les enfants etc.)

OUI à l’initiative populaire «Remplacer la taxe sur la valeur ajoutée par une taxe sur l’énergie»

Cette initiative stopperait immédiatement toutes les centrales nucléaires de Suisse car elles ne seraient plus concurrentielles. De plus, elle entraînerait une vaste substitution des énergies fossiles. L’initiative vise à réduire la consommation d’énergie non-renouvelable et entraînera donc des pertes financières, si la taxe reste la même. Or, l’initiative prévoit des mesures pour garantir les recettes fiscales: La taxe sur l’énergie doit être fixée afin de générer autant de recettes que la TVA actuelle. Si les rentrées baissent, la taxe augmente. Si nécessaire, il sera aussi possible de taxer l’énergie grise (soit l’énergie consommée pour fabriquer, transporter, stocker, vendre et éliminer un produit). Comme avec la TVA, une partie des recettes de la taxe sur l’énergie sera affectée au financement de l’AVS, de l’AI, des réductions de primes pour les assurance-maladie et des transports publics.

Renseignements :
Urs Scheuss, Président, 078 795 91 83

Communiqué (pdf)