Budget biennois 2016: inacceptable et sans courage

Le Conseil Municipal a présenté aujourd’hui deux variantes pour le budget 2016 de la ville de Bienne. Pour les Verts la variante I est inacceptable et la variante II sans courage. Certes, dans la variante II il renonce aux réductions des subventions à la ludothèque, aux activités scolaires et en partie à la Colonie des Cygnes. La plus grande partie des réductions, décidées par la majorité bourgeoise au Conseil de Ville de ce printemps, sont maintenues dans la variante II. Celles-ci touchent avant tout les plus pauvres de notre ville et le personnel. Les Verts s’engageront dans les débats au Conseil de Ville pour un budget équitable, qui comprenne les prestations pour les besoins de la population de notre ville.

Au printemps dernier, la majorité bourgeoise du Conseil de Ville a donné au Conseil Municipal un mandat impossible pour le budget 2016: avec une adaptation insuffisante de la quotité d’impôt d’un dixième, le Conseil Municipal devait présenter un budget équilibré. Le Conseil Municipal a résolu la quadrature du cercle en présentant deux variantes du budget 2016. Alors que la variante I intègre l’augmentation de 1/10ème de la quotité d’impôt ainsi que toutes les réductions et inévitablement un déficit, la variante II avec un demi dixième supplémentaire permet de renoncer à une partie des réductions. Bien que la variante II les maintienne pour la plupart.

Les Verts se prononcent pour le soutien à la Ludothèque, la reprise d’une partie de la contribution à la Colonie des Cygnes et le renoncement aux coupures dans les activités scolaires de la variante II. C’est un succès pour tous ceux qui se sont engagés pour une ville vivante et diversifiée. Cependant les réductions dans le domaine social, le personnel municipal, la formation et les aînés sont maintenues. Les Verts s’engageront pour le maintien de ces prestations importantes:

  • Les réductions dans le domaine social péjorent encore davantage la situation des plus pauvres de notre société. A la place de prendre la responsabilité et de combattre la pauvreté, ces décisions ont pour objectif de réduire les minimas pour les besoins vitaux, ceux pour le loyer et de supprimer les offres pour l’intégration. Ces mesures attaquent la dignité des personnes, la détruit même. Cela équivaut à une politique d’expulsion des pauvres de la ville, contre laquelle les Verts s’opposent avec véhémence.
  • Avec le moratoire sur les postes de travail, le personnel est déjà massivement sous pression. L’occupation des postes vacants, au vu de l’augmentation des demandes de prestations publiques, reste un thème récurrent. La suppression des postes par exemple à la Police des Marchés est hors de propos et crée un climat d’insécurité.
  • L’augmentation de l’effectif des classes met en danger la qualité de la formation et la nécessaire intégration des jeunes.
  • La suppression totale des réductions de l’abonnement et le projet de suppression de certains arrêts de bus rendent difficile l’accès aux transports publics particulièrement important pour les personnes âgées. De plus s’ajoute la suppression de la contribution à Pro Senectute, qui de ce fait devra, elle aussi, renoncer à des services permettant le maintien à domicile.

Devoir lutter pour maintenir des contributions, qui chargent à peine le budget mais qui sont nécessaires voir indispensables pour les personnes concernées est indigne. Cela indique aussi un certain mépris pour l’engagement du personnel, des organisations et institutions de notre ville.

Les Verts reconnaissent que les finances de la ville de Bienne sont sorties des rails. Elles peuvent être assainies durablement, mais seulement en adaptant les recettes aux besoins et aux valeurs de la ville. Les diminutions d’impôts antisociales de ces dernières années doivent être récupérées. La comparaison des quotités d’impôts dans la région montre que c’est ici qu’il y a le plus grand besoin d’agir. Ainsi seulement on peut avancer!

Renseignement:
Urs Scheuss, président, 078 795 91 83
Fritz Freuler, vice-président du groupe des Verts au Conseil de Ville, 079 241 34 01
Christoph Grupp, président du groupe des Verts au Conseil de Ville, 032 341 11 45

Communiqué (pdf)