Action des Verts: un signe contre le froid social à Bienne

Action visuelle face au vent glacial qui souffle en politique.

Située sur la place de la Gare de Bienne, l’oeuvre Vertschaupet (littéralement «piétinés») de Schang Hutter est tout entière imprégnée de l’incapacité à se maintenir debout et de la difficulté à trouver des points d’ appui. C’est l’invisibilité, la mise à l’écart, l’oppression et l’abandon qui sont ainsi thématisés. Cette représentation d’êtres humains qui ont été jetés à terre, dans la boue, qui essaient péniblement de se redresser et peinent à se maintenir en équilibre reprennent le thème fondamental de l’artiste: «offrir un espace aux personnes vulnérables».

C’est cette place, où tant d’êtres humains se pressent au quotidien, que Les Verts-Bienne ont choisie afin de monter une action visuelle « pour l’humanité ». Le climat politique devient de plus en plus rude. Les personnes en détresse ne sont plus que des charges. Les histoires personnelles sont niées, soumises à la généralisation, allant de la mauvaise volonté individuelle au soupçon d’abus de l’aide sociale.

Les personnages de l’oeuvre plastique ont été enveloppés dans des étoffes vertes et protégées de la politique glaciales par de chaudes écharpes et chaussettes en tricot rose. La nouvelle assurance ainsi gagnée par ces personnages, symboles des personnes en marge qui souffrent plus que tout de ce glacial climat politique, invite les passants à s’arrêter un instant afin de considérer la situation.

Pour des renseignements:
Verena Soncini, 079 681 92 80

Communiqué (pdf)

Action visuelle face au vent glacial qui souffle en politique. 1er semptembre 2016. © Christoph Grupp
Action visuelle face au vent glacial qui souffle en politique. 1er semptembre 2016. © Christoph Grupp